La construction de l’Union européenne

Carte de la construction de l'Union européenne cartographe Cap Carto

La carte de la construction européenne du cartographe Cap Carto nous montre les différentes phases de la construction européenne. Grâce à cette carte, vous pourrez connaître les pays de l’espace Schengen de libre circulation, la localisation du siège des grandes institutions européennes ainsi que les pays membres de la zone euro. Cette carte de Cap Carto nous indique également les pays utilisant l’euro ne faisant pas partie de l’Union Européenne. Remontons le temps et découvrons comment tout cela a commencé !

La Communauté Economique Européenne (CEE) de 1957 à 1992

La carte de la construction européenne du cartographe Cap Carto nous présente les différentes phases de la construction européenne. En effet, après la Seconde Guerre Mondiale qui dévasta l’Europe, les dirigeants politiques souhaitent créer un « espace de paix et de stabilité » sur le continent européen. Il devient indispensable d’unifier politiquement les pays de ce continent. Cela fut déjà évoqué depuis le XVIIIe siècle, ainsi qu’avec les courants de pensées des Lumières et du Printemps des peuples. Lors de la création de cette union, les dirigeants montrent le souhait de créer les « Etats-Unis d’Europe ».

Le 17 mars 1948, le Traité de Bruxelles est signé et fonde l’Union Occidentale, qui sera révisé en 1954 pour donner naissance à l’Union de l’Europe occidentale. Le 18 avril 1951, le Traité instituant la Communauté Européenne du charbon et de l’acier est signé, pour une durée de 50 ans, par la République fédérale d’Allemagne (RFA), la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas. Elle sera dissoute en 2002.

Le 25 mars 1957, le Traité de Rome crée la Communauté économique européenne (CEE) et est signé par l’Allemagne de l’Ouest, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas. Ce même jour, ces 6 pays signent le traité Euratom qui crée la Communauté européenne de l’énergie atomique.

En 1973, la CEE voit son premier élargissement avec l’entrée du Danemark, du Royaume-Uni et de l’Irlande. En 1981, la Grèce les rejoint, suivie en 1986 par deux pays du sud de l’Europe : l’Espagne et le Portugal. Le traité totalise désormais 12 Etats. Il institue le marché commun européen et définit les bases de la politique agricole commune. En 1986, l’Acte unique européen constitue un changement important dans ce traité. Cela ouvre la voie à la réalisation du marché unique européen. En 1990, l’ex-RDA intègre la CEE grâce à la réunification allemande.

L’Union Européenne (UE) instituée par le Traité de Maastricht

La carte de la construction européenne nous indique un changement important dans le processus de construction européenne : la création de l’Union Européenne en 1992.

L’Union européenne

En effet, le 7 février 1992, les pays membres de la CEE signent le traité de Maastricht. C’est le traité fondateur de l’Union européenne ayant trois piliers : les communautés européennes, la politique étrangère et la sécurité commune, ainsi que la coopération policière et judiciaire en matière pénale. Grâce à ce dernier, les citoyens des pays signataires deviennent citoyens européens. Le Parlement européen voit son pouvoir renforcé. Le traité établit l’Union économique et monétaire. Il entre en vigueur le 1er novembre 1993 et modifie les traités instituant la CEE, la CECA et l’Euratom. Le traité de Maastricht et le traité de Rome sont les deux traités fondamentaux des institutions politiques de l’Union Européenne.

En 1995, l’Union européenne s’élargit avec l’entrée de l’Autriche, la Finlande et la Suède. Le traité d’Amsterdam est signé le 2 octobre 1997, modifiant le traité de Rome et le traité de Maastricht. Il a pour objectif de créer un « espace de liberté, de sécurité et de justice ».

Des élargissements avec l’entrée des Pays de l’Europe centrale et orientale

Au cours du début du XXIème siècle, les élargissements vont se poursuivre avec l’entrée des Pays de l’Europe centrale et orientale (« PECO »). Les 15 pays membres signent le traité de Nice, en vue des futurs élargissements et afin de fixer les principes et les méthodes d’évolution du système institutionnel.

En 2004, dix autres pays adhèrent à l’Union européenne. Il s’agit de Chypre, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie et la Slovénie. C’est en 2007 que la Bulgarie et la Roumanie entrent dans l’UE. Cette même année, les pays membres signent le traité de Lisbonne. En 2013, la Croatie rejoint les 27 pays de l’Union européenne.

Le retrait du Royaume-Uni

Le 31 janvier 2020, pour la première fois depuis sa création, l’Union européenne perd un de ses membres. Le Royaume-Uni se retire après 47 ans d’union. C’est le « Brexit ».

Au 1er janvier 2021, selon l’Insee, le recensement compte 447,008 Millions d’habitants dans l’Union européenne.

En 2022, l’Union européenne compte 27 Etats membres, une superficie de 4 194 431 km2 . On y parle 24 langues officielles dont l’allemand, l’anglais et le français, qui sont les langues de travail des institutions de l’Union européenne.

Des institutions, une zone de libre échange et une monnaie unique

La carte de la construction européenne du cartographe Cap Carto vous indique les pays membres de la zone euro, de la zone Schengen de libre circulation et localise les Sièges des grandes institutions.

La plupart des grandes institutions régissant l’Union européenne ont été créées en même temps que la CECA. Il y a trois grands types d’institutions : politiques, économiques et judiciaires.

Les institutions politiques

Le Parlement européen a son Siège à Strasbourg. Ses commissions se trouvent à Bruxelles. Il partage les pouvoirs législatifs et budgétaires de l’Union européenne avec le Conseil. Il est constitué de 705 eurodéputés et d’un Président du Parlement. Ils sont élus pour cinq ans au suffrage universel et représentent 500 millions de citoyens.

Depuis le 1er décembre 2009, le Conseil européen est officiellement une institution. Son siège est à Bruxelles. Il est constitué des chefs d’Etat ou de gouvernement des pays membres, ainsi que du Président de la Commission. Il définit l’agenda politique de l’Union et donne une impulsion à l’intégration. Le Président qui préside cette institution est élu pour une durée de deux ans et demi. Désormais, la Conseil européen désigne le président de la Commission et le Haut représentant de l’Union aux affaires étrangères et à la politique de sécurité.

Le Conseil de l’Union européenne détient les pouvoirs législatifs et exécutifs. C’est le principal organe décisionnel de l’Union européenne. Sa présidence est attribuée à un pays membre pour une durée de six mois. Cependant, chaque présidence coopère avec deux autres présidences. Le Conseil a son siège à Bruxelles et est constitué de 27 ministres nationaux (un par pays membre). Selon le sujet à traiter, les ministres changent (ex : ministres de l’économie pour des sujets économiques, ministres de l’agriculture pour des sujets sur l’agriculture…). Les pouvoirs législatifs et budgétaires de cette institution sont partagés avec le Parlement.

L’organisme exécutif de l’Union européenne est la Commission dont le siège est à Bruxelles. Il est constitué d’un représentant par Etat. Elle a créé le droit de l’Union européenne. Elle a la charge de l’activité quotidienne de l’Union européenne et de surveiller l’application des lois et des traités. Son président est élu par le Parlement européen.

Les institutions économiques et judiciaires

La Banque centrale européenne des 19 Etats de la zone euro contrôle la politique monétaire de ces Etats. Son Siège est à Francfort-sur-le-Main. Elle doit maintenir la stabilité des prix et est indépendante des influences politiques. Un président et les dirigeants des banques centrales nationales la dirigent.

A Luxembourg-Ville, la Cour des comptes européenne a pour but de s’assurer que le budget de l’Union européenne soit correctement utilisé. Elle est composée d’un membre par Etat. Elle donne également son avis et formule des propositions sur la législation financière et les actions menées contre les fraudes.

La Cour de justice de l’Union européenne a son Siège à Luxembourg-Ville. Elle est l’institution judiciaire de l’Union en matière de droit. Son rôle est de s’assurer que le droit communautaire est respecté de la même façon dans tous les pays membres de l’Union européenne. Elle peut être amenée à intervenir pour mettre fin à des disputes en matière légale entre les institutions et les Etats.

La zone Euro

Tous les pays membres de l’Union européenne font partie de l’Union économique et monétaire (UEM). Ils organisent leur politique économique afin de soutenir les objectifs économiques de l’Union européenne. Cependant, certains d’entre eux vont plus loin en remplaçant leur monnaie nationale par l’euro, la monnaie unique, constituant ainsi la zone euro. En 1999, l’euro est créé. La zone euro est alors constituée de 11 des 15 pays de l’Union européenne : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et le Portugal. En 2001, la Grèce les rejoint, suivie par la Slovénie (2007), Chypre (2008), Malte (2008), la Slovaquie (2009), l’Estonie (2011), la Lettonie (2014) et la Lituanie (2015).

Aujourd’hui, la zone euro compte 19 Etats membre de l’Union européenne. De plus, certains pays hors UE ont adopté unilatéralement l’euro : le Monténégro et le Kosovo.

L’espace Schengen

Créé en 1995, l’espace Schengen est composé de 26 Etats européens dont 22 sont membres de l’Union européenne, ainsi que le territoire de Gibraltar. C’est un espace unique où le franchissement des frontières intérieures se fait librement (sans passeport ni contrôles). En revanche, les contrôles frontaliers sont renforcés au niveau des frontières avec les Etats non-membres, dites « frontières extérieures ».

L’espace Schengen englobe actuellement plus de 400 millions d’habitants sur 4 312 099 km2. Il fait désormais partie de l’Espace de liberté, de sécurité et de justice européen.

Quels seront les prochains pays entrant à l’UE ?

La carte de la construction européenne du cartographe Cap Carto nous montre également les pays candidats pour entrer dans l’Union européenne. Tout Etat européen qui respecte les valeurs de l’Union européenne peut faire une demande d’adhésion à l’Union.

Les cinq pays dont la candidature est reconnue, officielle et dont la procédure d’adhésion est en cours sont la Serbie, l’Albanie, le Monténégro, la Macédoine du Nord et la Turquie.

En 2016, la Bosnie-Herzégovine a déposé sa candidature. Cependant, l’Union européenne n’a pas encore reconnu son statut d’Etat candidat. En 2022, trois autres pays se portent candidats à l’adhésion : l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie. Ces pays doivent recevoir l’accord unanime des Etats membres, après avis de la Commission européenne, afin d’être reconnus officiellement comme candidats par l’UE. La Commission européenne a en charge de s’assurer que le pays candidat remplit les critères d’adhésion (critères de Copenhague) et respecte les grands principes de l’UE, tels que la démocratie, les libertés fondamentales… C’est ainsi le début du processus d’adhésion qui peut être long.

Le Kosovo est reconnu comme un candidat potentiel par l’Union européenne, mais n’a pas déposé sa candidature. Il a exprimé son souhait d’adhérer à l’Union européenne à terme.

D’autres pays ont refusé d’entrer dans l’Union européenne. C’est le cas de la Suisse et la Norvège. Le 26 juillet 2010, l’Islande a entamé des négociations qui furent suspendues en 2013. Le 12 mars 2015, l’Islande retire finalement sa candidature.

 

 

 

 

Compétences

Posté le

29 mars 2022

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.