Les combats de l’été 1917

Carte des combats de l'été 1917 : le front roumain

La carte historique des combats de l’été 1917 en Roumanie du cartographe Cap Carto localise les grands combats qui ont eu lieu dans le massif des Carpates Orientales en Roumanie. Elle a été réalisée pour être publiée dans le livre « Paul Berge, de Perpignan à la Roumanie : Itinéraire d’un officier français 1914-1917 » de Françoise Drausin, édition Balzac Editeur. Relatant l’histoire d’un soldat français lors de la première guerre mondiale ayant combattu en Roumanie, il était important pour l’auteur d’y intégrer des cartes pertinentes. C’est pourquoi, la carte de Cap Carto représente les trois grandes batailles évoquées dans cet ouvrage, le front roumain et met en valeur la chaîne des Carpates (comme l’a souhaité l’auteur).

Durant l’été 1917, l’une des plus grandes concentrations de forces dans la Guerre 14-18 est localisée en Roumanie : 9 armées, 80 divisions d’infanterie et 19 divisions de cavalerie, soit un total de 800 000 combattants et 1 000 000 de réservistes.

La bataille de Mărăști

La carte historique des combats de l’été 1917 en Roumanie nous localise le lieu de la bataille de Mărăști. Ce combat, conduit par le Général Alexandru Averescu, a lieu sur le front roumain du 22 juillet au 1er août 1917. Il mène la deuxième armée roumaine à la victoire. C’est l’une des principales batailles sur le territoire roumain durant la Première Guerre Mondiale. Une partie des combats eurent lieu à 536 m d’altitude. Lors de cet évènement historique, les armées roumaine et russe ont attaqué les Allemands de la 9e Armée. Ils les encerclèrent. Ils vont ainsi détruire l’armée allemande et reprendre une trentaine de villages roumains. Ce virage dans les opérations militaires sur le front roumain est une victoire pour les Roumains et les Alliés.

Aujourd’hui, il est possible de voir le mausolée de Mărăști. Il fut construit en 1928 en mémoire aux héros de cette bataille. Le mausolée est notamment composé de treize dalles de marbre blanc. Elles portent les noms de plus de 900 soldats roumains tués lors de ce combat.

La troisième bataille d’ Oituz

La carte historique des combats de l’été 1917 en Roumanie indique le lieu de la bataille d’ Oituz, durant l’été 1917. Du 8 août au 22 août 1917, cette bataille opposait les forces roumaines et russes contre les forces allemandes et austro-hongroises. Elle fut dirigée par le Général Alexandru Averescu. Cette bataille est l’une des victoires de l’armée roumaine dans sa lutte pour la défense de la nouvelle ligne de front conquise à la bataille de Mărăști.

Deux autres batailles ont eu lieu à Oituz, avant l’été 1917: la première date du 12 au 27 octobre 1916 et la deuxième du 10 au 16 novembre 1916.

La bataille de Mărășești

La carte historique des combats de l’été 1917 en Roumanie nous montre également le lieu de la plus grande opération militaire en Roumanie durant la Première Guerre Mondiale : la bataille de Mărășești. Elle se déroula du 6 août au 8 septembre 1917. Ce combat du Front Est de la Première Guerre Mondiale opposa la Roumanie, l’Empire Russe et la France contre l’Empire Allemand et l’Autriche-Hongrie. Elle fut la dernière bataille importante du front Est. Les forces allemandes et austro-hongroises étaient de 245 000 hommes, alors que les forces roumaines, russes et françaises comptaient 218 000 hommes.

Le Général roumain Eremia Grigorescu dirigeait la résistance de la 1re armée roumaine. Elle était groupée dans un front compact entre deux rivières (la Poutna et la Susiţa). La bataille fut un échec pour les Allemands qui n’arrivèrent pas à percer le front roumain. L’armée roumaine était réorganisée et aidée par la mission militaire française, dirigée par le Général Henri Berthelot (durant la première moitié de l’année 1917). Cela contribua à la victoire des Roumains, victoire décisive roumaine. Les Roumains se sont battus avec une très grand courage. Cependant, le bilan humain de la bataille de Mărășești est lourd.

Le mausolée de Mărășești a été construit en mémoire aux héros de cette bataille, afin de se souvenir de cette partie de l’histoire de la Roumanie. Il fut inauguré le 18 septembre 1938. Le mausolée abrite les ossements de 6 000 soldats et officiers tués lors de la bataille de Mărășești. La dépouille du Général Grigorescu, qui eut un rôle majeur dans cette bataille en ralentissant son ennemi August Von Mackensen, y demeure.

Un armistice et une Roumanie réduite

Ces batailles ont permis à la Roumanie de continuer la guerre du côté des Alliés. Elles bloquèrent les puissances centrales afin d’éviter l’occupation de l’ensemble du pays. En effet, ceci est dû à la forte détermination et au courage inouï du peuple roumain et de son armée aidée par la Mission militaire française. dirigée par le Général Berthelot. Il faut souligner que ces batailles se passèrent dans des conditions très difficiles car l’armée russe avait été évincée par la révolution bolchévique.

Le 9 décembre 1917, un armistice est signé entre la Roumanie et l’Allemagne à Focșani, dans l’attente de l’issue des négociations entre l’Allemagne et le régime soviétique. Mais en février-mars 1918, à la suite de l’opération Faustschlag, les Germano-Austro-Hongrois occupent toute l’Ukraine. La Roumanie devient un territoire étroit délimité par les rivières Siret et Prut. Elle est encerclée, isolée puis occupée par les empires centraux de l’Ouest du Siret. Malgré cette situation, la Roumanie réussit à conserver la région Moldavie et Valachie, comme nous pouvons le constater sur la carte de la « Grande Roumanie » en 1920 du cartographe Cap Carto.

 

 

 

 

 

Compétences

Posté le

25 mars 2022

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.