L’Europe Centrale et Orientale en 1914

Carte de l'Europe Centrale et Orientale en 1914

La carte historique de l’Europe centrale et orientale en 1914 du cartographe Cap Carto a été réalisée pour être publiée dans le livre « Paul Berge, de Perpignan à la Roumanie : Itinéraire d’un officier français 1914-1917 » de Françoise Drausin, édition Balzac Editeur . Racontant l’histoire d’un soldat français lors de la première guerre mondiale, ayant combattu en Roumanie, il était important pour l’auteur d’y intégrer des cartes pertinentes. C’est pourquoi, la carte de Cap Carto représente la Roumanie et ses pays voisins. Elle nous montre les frontières de 1914, comme le souhaitait l’auteur.

La Roumanie, un pays neutre en 1914

La carte historique de l’Europe centrale et orientale en 1914 nous montre les frontières de la Roumanie, ainsi que l’ampleur de l’Autriche-Hongrie (frontières de ce pays en plus épais sur la carte (choix de l’auteur)). Une partie des frontières sud de la Roumanie et sud de l’Autriche-Hongrie sont délimitées par le Danube, deuxième fleuve d’Europe par sa longueur (le premier étant la Volga qui coule entièrement en Russie). Alors que la première guerre mondiale éclate en Europe en 1914, la Roumanie fait le choix de rester neutre, comme l’annonce l’ambassadeur austro-hongrois Ottokar Czernin.

Des relations Roumanie-Autriche-Hongrie qui se détériorent

La carte historique de l’Europe centrale et orientale en 1914 permet de visualiser l’ampleur de l’Autriche-Hongrie. Depuis 1910, les relations entre la Roumanie et l’Autriche-Hongrie se dégradent lentement. En 1914, le royaume de Bucarest a de forts liens avec la Duplice germano-austro-hongroise. En effet, en 1913, le royaume de Bucarest s’était joint aux adversaires de la Bulgarie lors de la deuxième guerre balkanique. Cela avait entraîné la défaite militaire et politique du royaume de Bulgarie.

En automne 1914, malgré une forte sympathie pour les alliés de la part de la population roumaine et de la classe politique, Ferdinand Ier (roi de Roumanie) maintient la neutralité du pays. Malgré cela, la Roumanie devient un territoire de transit de contrebande de guerre, provenant du Reich et de la double monarchie vers l’empire ottoman. Et en automne 1914, la Roumanie et les Etats balkaniques se préparent à intervenir aux côtés des puissances alliées.

L’entrée en guerre de la Roumanie imminente

En ce début de première guerre mondiale, la Roumanie observe l’évolution du conflit en 1914 et 1915. Sachant qu’il faudra entrer en guerre tôt ou tard, la Roumanie s’y prépare. Le 17 août 1916, le président du Conseil roumain, Ion I.C. Brătianu, signe un traité d’alliance avec les Alliés. Ce dernier réclame pour le Royaume de Bucarest la totalité des territoires à majorité roumanophone d’Autriche-Hongrie, au-delà de la Transylvanie et du Banat, ainsi que l’envoi de 200 000 soldats russes sur le front du Danube face à la Bulgarie. Le 23 juillet 1916, les Roumains signent également une convention prévoyant l’entrée en guerre contre les puissances centrales. La guerre commence en Roumanie. La carte historique des combats de l’été 1917 du cartographe Cap Carto présentera les différents combats de cet été marquant l’histoire de la Roumanie.

 

 

Compétences

Posté le

24 mars 2022

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.